Opinions fiscales des Québécois en temps de pandémie

Actualités - Image d'intro

La Chaire en fiscalité et en finances publiques de l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke vient de publier un cahier de recherche portant sur l’opinion fiscale des Québécois en temps de pandémie.

La pandémie a obligé les gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral à réagir rapidement en mettant sur pied un ensemble de programmes pour les particuliers et les entreprises. La somme de ces dépenses publiques est du jamais vu dans l’histoire moderne. Dans le cas du Québec, le gouvernement annonçait un déficit record de 15 G$.

Or, depuis des années, on sait que les contribuables québécois sont majoritairement enclins à trouver que leur charge fiscale est trop lourde. Ils estiment payer trop d’impôts.

La question qui nous animait était celle-ci : dans le contexte singulier de la pandémie, les Québécois envisagent-ils autrement leur charge fiscale? Vont-ils être moins nombreux à souhaiter des baisses d’impôts? Plus encore, ceux et celles qui ont utilisé les programmes d’urgence sont-ils plus ouverts à accepter des changements fiscaux? Et qu’en est-il des différents services?
 

Consulter le texte complet

Retour à la liste des nouvelles