Poste disponible

 

Avocate ou avocat ou une ou un notaire, spécialité droit fiscal


Domaine de l’emploi 
: Justice et protection du public

Période d’inscription : Du 11 décembre 2018 au 21 janvier 2019

Région de validité : Capitale-Nationale

 

Perspectives de carrières

Vous êtes avocate, avocat ou notaire et travaillez dans le domaine du droit fiscal? Vous souhaitez mettre vos connaissances et vos compétences professionnelles au profit de la société québécoise? Vous voulez réaliser des tâches qui ont une influence importante sur le processus budgétaire du gouvernement?

Vous désirez contribuer directement à la réalisation de la mission du ministère des Finances, qui occupe une place centrale dans l’appareil gouvernemental?

Les juristes rattachés au secteur du droit fiscal du ministère des Finances participent à l’élaboration de la politique fiscale. Cette dernière a des répercussions importantes sur l’ensemble des citoyennes et citoyens du Québec : les revenus perçus par le gouvernement sont consacrés au financement des services publics, et les interventions visent à lutter contre la pauvreté, à favoriser une meilleure répartition de la richesse, à améliorer l’intégrité du régime fiscal et à stimuler les investissements des entreprises, ce qui favorise l’emploi.

Les juristes sont appelés à jouer un rôle-conseil, sur le plan fiscal, auprès des instances du Ministère et à contribuer à l’atteinte des objectifs gouvernementaux tout en favorisant l’intérêt public.

Il s’agit d’un travail stimulant qui demande une grande curiosité intellectuelle. La personne candidate recherchée doit être autonome et posséder un bon esprit d’analyse et de synthèse. Elle doit faire preuve de rigueur et de minutie dans ses travaux et dans ses communications écrites. De plus, elle doit avoir un bon sens de la planification et de l’organisation et démontrer de bonnes aptitudes relationnelles, les échanges avec les collègues de travail étant fortement encouragés.


Attributions

À titre d’avocate ou d’avocat ou de notaire, la personne titulaire de l’emploi sera appelée à conseiller les responsables du ministère des Finances sur la législation et la réglementation fiscales et sur les principes de taxation, en vue de la prise de décisions gouvernementales en matière de politique fiscale. Elle aura notamment à:

  • exécuter des travaux de recherche et d’analyse visant à développer, à améliorer ou à corriger la politique fiscale et faire des propositions à ce sujet;

  • élaborer le cadre légal et réglementaire des mesures fiscales faisant suite à la politique adoptée par le gouvernement et rédiger des documents quasi juridiques pour diffuser les changements apportés à la politique fiscale;

  • assurer la mise en œuvre des mesures fiscales annoncées en effectuant un suivi auprès des ministères et des organismes et représenter le ministère des Finances auprès de plusieurs comités interministériels et intergouvernementaux.

Profil recherché
Condittions d’admissions

  • Être inscrit au tableau de l’Ordre du Barreau du Québec ou de la Chambre des notaires du Québec.
  • Avoir complété une scolarité de deuxième cycle universitaire en fiscalité (minimum de 30 crédits) ou une formation jugée équivalente.
  • Posséder un minimum de cinq années d’expérience dans l’exercice d’attributions d’avocate ou d’avocat ou de notaire dans le domaine de la fiscalité, notamment en impôt des sociétés, en impôt des particuliers ou en taxes à la consommation.
  • Il est obligatoire de posséder la citoyenneté canadienne ou le statut de résident permanent pour occuper un emploi dans la fonction publique du Québec.
  • Il faut également avoir une connaissance du français appropriée aux fonctions.


Pour poser votre candidature

Si vous possédez le profil recherché, nous vous invitons à soumettre en toute confidentialité votre candidature à l’adresse suivante : https://recrutement.carrieres.gouv.qc.ca/?offerid=61252


Conditions salariales

À titre indicatif, l'échelle salariale est de: 82 211 $ à 114 344 $

Une prime de fonction juridique équivalente à 2 % du traitement est versée pour chacune des heures régulières rémunérées, conformément à l’article 323 de la convention collective des avocats et notaires.

De plus, lorsqu’une avocate, un avocat ou une ou un notaire accède au niveau de juriste expert, son taux de traitement correspond à un pourcentage de 115 % du taux de l’échelle correspondant à l’échelon 18, mais ne peut dépasser 115 % du taux maximum de l’échelle de la classe d’emploi des avocats et notaires.

La fonction publique du Québec offre une gamme d’avantages intéressante. Consultez le portail Carrières pour connaître tous ces avantages distinctifs, dont ceux qui permettent la conciliation travail et vie personnelle.


Particularité de l’emploi

35 heures/semaine


Principal ministère embauchant

Ministère des Finances